Le cheminement

Tu avances, je cours. Je tente ceci puis cela, je m’ennuie, j’arrête, j’accélère, je me crame les ailes. Je la croise, je la veux, je m’essouffle, je m’arrête. Elle me veut, on s’aime de toutes nos forces, ça suffit pas, ça s’effrite. On se bat, on s’insulte, on continue de s’aimer. On s’abandonne, on parle, elle part, je la regarde s’éloigner, je l’oublie, elle aussi, je saigne. Je galope, je vais ici puis là-bas, je renais. Je pense à elle, la plaie s’ouvre. Elle m’écrit, je lui manque, elle veut me retrouver, moi aussi, je refuse, ça s’infecte. Elle insiste, j’hésite, elle sanglote, je fuis. Elle retrouve quelqu’un, je tombe. J’en croise une autre, je cicatrise, je la veux, elle aussi ; je pantelle …je m’arrête.

Publicités

4 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s