A moi (français)

Pas maintenant, essaie juste de les clore encore. Un tout  petit peu, attends deux secondes avant de les rouvrir.

Avant, je veux que tu t’imagines que tout est délicieux autour de toi, on s’en tape de ce qui ne va pas, oublie. Tu y penses déjà trop.

Non, tu n’es pas en train de t’enfoncer au fond de l’océan. Dis-toi que tant que tu pourras, respirer, souffler, t’enivrer, tout demeura possible. Si tu te trouves morne aujourd’hui, sache que demain, tu pourrais te réveiller vermeil. Tu écouteras les oiseaux babiller, ils continueront sans s’arrêter et tu te laisseras bercer. Tu scruteras ces nuages gris, avec la conviction inébranlable qu’ils finiront par trépasser.

Tu l’aperçois ce ciel bleu ?

Ces personnes qui t’entourent ne veulent pas ta perte, c’est dans ta tête et au fond, je sais que t’en as conscience. Pense à ce que tu accomplis de beau dans la vie, ce que tu apportes aux autres et ce qu’ils te rendent en retour. Ne soit pas trop dur avec toi, ta place reste ici, comme tout être sur cette terre, comme tout ce qui respire sur cette planète. Épargne-toi.

Si même toi tu ne le fais pas, alors qui y songera ?

Dis-toi que ce taf n’est pas si horrible. Trouve un moment pour sourire, ce sera ta seconde, ton instant à toi, ou rien ni personne ne pourra t’atteindre, même pas ces putes qui se nomment tristesse, colère ou haine. Tu affronteras les épreuves avec une équanimité miraculeuse. Tu marcheras sans tituber. La tête haute.

Respire, je t’en prie, c’est pourtant si facile non ?

Oui, je sais, tout comme brailler, pleurer, geindre. En revanche, chanter à la vie, avancer sereinement, oublier et relativiser, c’est un travail de tous les jours. Rien n’est jamais acquis, le bonheur également. Ferme les yeux, laisse-toi transporter par cette suave mélodie. Elle te fera bouger la tête. T’enlèveras cette douleur qui t’enlise

Si tu n’y arrives pas ?

Oui, c’est possible, mais tu aurais au moins eu le mérite d’essayer, non ? Je vois ce que tu penses, tu te dis que je te balance que des putains de lieux communs à la con, mais tu t’attendais à quoi ? À une vie fantastique comme dans les films ? Je sais que le soir, tu check toutes ces personnes que t’admires, ruminant ton injuste échec, préparant secrètement ta revanche sur ce monde qui ne te comprend pas. Ton moment, celui sur qui tu comptes plus que tout, il arrivera ou pas. N’y pense pas. Songe plutôt à elle. Tu sais, celle qui fait battre ton cœur comme jamais, le poussant à dérailler quand tu te noies dans ses bras. Celle qui d’un sourire, te fait tout oublier, surtout toi-même.

Et puis, si tu vas trop loin, si tu t’égares, tu pourras toujours retrouver ton chemin. Rien n’est jamais trop tard. N’écoutent pas ceux qui vomissent à tue-tête que tout est déjà écrit, laisse ça aux fatalistes, ceux qui ont perdu l’espoir. Si tu t’arrêtes de croire maintenant, tu es fini. Quitte à te stopper en plein milieu de l’autoroute. Tu en éviteras une, puis deux, mais tôt ou tard, tu finiras par te la prendre cette bagnole en pleine gueule et ce moment où tu valseras avec ta mort, ou tu flotteras en l’air, dis-moi, a quoi tu penseras ? À tes journées de merde au turbin ? À ces papiers de velours que tu n’auras pas amassés ? À cette gloire qui ne t’a jamais trouvée ? À ton amour que tu n’as jamais serré dans tes bras ?

Dis-moi, à quoi tu penseras ?

Kupka by Mimi
Kupka by Mimi
Publicités

2 réflexions sur « A moi (français) »

  1. Je penserais qu’il est temps de vivre, d’exister!
    Que le plus merveilleux des cadeaux que je pouvais me faire, c’est d’être moi même!

    Je te souhaite une très Belle Journée 🙂

    Avec tout mon Amour,

    Valérie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close